Panne de voiture : quels réflexes avoir ?

0
1675

Votre moyen de déplacement, votre compagnon de tous les chemins, aura beau vous facilité la vie en tout temps, il peut parfois vous lâcher au mauvais moment et vous la pourrir sérieusement. Les pannes de voiture ne préviennent pas, et même si certaines le font via des technologies de plus en plus évoluées, certaines pannes peuvent toujours vous surprendre, pour sanctionner votre inattention, votre indifférence ou tout juste par leur caractère totalement imprévisible comme les crevaisons. Dans l’un ou l’autre des cas, la solution n’est jamais la panique. Vous n’y gagnerez absolument rien si ce n’est un stress totalement inutile et paralysant. Si vous êtes en panne de voiture ou si vous voulez savoir comment agir auquel cas, alors nous vous conseillons de lire ceci et de faire ainsi qu’il suit.

Immobiliser la voiture 

En cas de panne en pleine circulation, vous devez garer votre voiture sur la bande d’arrêt d’urgences le plus à droite possible. Il vous faut ensuite allumer vos feux de détresse ou warning, installer un triangle de signalisation à 30 mètres de votre véhicule. De même, mettez les passagers et vous-même à l’abri de l’autre côté de la lisière de sécurité, à droite. Évitez de traverser l’autoroute. Pour finir, revêtez votre gilet jaune afin que les autres conducteurs vous repèrent.

Diagnostiquer la panne

Bien entendu, si la panne n’est pas très compliquée, ce diagnostic se fait aisément : est-ce une crevaison ? La voiture fume-t-elle ? Ou y a-t-il de la fumée sous le capot ? Etc. Si vous avez des connaissances et du matériel susceptible de vous aider à vous tirer d’affaire vous-même, alors il y a de quoi être heureux. Nous vous indiquerons plus tard comment régler de petits problèmes de ce genre avec les moyens de bord si vous vous en sentez capable.

Demander de l’aide

Si vous ne connaissez pas grand-chose à la mécanique tout court et encore moins à celle des technologies nouvelles, ce n’est pas vraiment le moment propice de se prendre un charabia de cours pour perdre votre temps et la santé de vos neurones.

Le mieux, c’est de demander de l’aide. Quatre (4) choix s’offrent à vous :

  • appeler le garage ou le concessionnaire le plus proche. Vous pourriez trouver son numéro dans le manuel d’utilisation de votre voiture. Cette option est entièrement onéreuse, c’est-à-dire que vous devrez supporter entièrement les frais. Mais, au moins, elle a l’avantage de vous offrir une solution plus ou moins rapide et à priori efficace ;
  • appeler votre assureur. Cette alternative est moins rapide pour ne pas dire extrêmement lente à cause de la lenteur des processus administratifs. Mais, elle vous coûtera certainement moins d’argent. Vous pourrez bénéficier d’une prise en charge gratuite d’un des garages les plus proches, affiliés à votre assurance ;
  • appeler votre maison d’achat. Votre auto est toujours sous garantie ou vous avez opté pour un contrat d’assistance ? C’est le réseau d’assistance du constructeur qu’il vous faudra prévenir ;
  • contacter la société d’autoroute ou la gendarmerie. Le meilleur choix est très certainement de joindre la société d’autoroute ou le centre de gendarmerie ou de police chargé de surveiller le secteur en utilisant les bornes (oranges) d’appel d’urgence. Elles sont généralement espacées de deux kilomètres et sont présentes sur les autoroutes, les voies rapides, certaines voies périphériques et dans les tunnels. Marchez jusqu’à elles ou faites plutôt le 112 si vous ne pouvez pas vous éloigner. Fournissez toutes les informations utiles pour qu’elles puissent vous venir en aide avec soit un dépanneur, soit un remorqueur selon la complexité du problème.

Envisager de résoudre le problème vous-même s’il est simple

En cas de crevaison par exemple, vous pouvez soit faire appel à l’intervention d’un professionnel, soit changer le pneu vous-même. Par contre, évitez de changer votre roue dans une rue en pente ou sur les sols mous, comme la terre, dans lesquels le cric pourrait s’enfoncer (à moins d’utiliser une planche susceptible de supporter le poids de votre véhicule).

  • Commencez par serrer le frein à main puis enclenchez une vitesse.
  • Dévissez progressivement les boulons du pneu que vous devez changer, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.
  • Ne retirez pas les boulons, contentez-vous de les débloquer au moyen de la croix de desserrage qui se trouve dans votre coffre, à l’endroit de la roue de secours.
  • Placez le cric sous le point de levage le plus proche de la roue à changer. Les quatre points de levage de votre véhicule sont indiqués dans la documentation technique. Veillez à ce que le cric reste droit.
  • Soulevez votre véhicule jusqu’à ce que le pneu crevé ne touche plus le sol et en prévoyant l’installation de la roue de secours.
  • Retirez les boulons puis la roue. Si la rouille bloque la roue dans l’essieu, n’hésitez pas à taper sur la roue et le pneu. Posez la roue sous la voiture pour retenir cette dernière si le cric devait céder.
  • Installez la roue de secours sur l’essieu, vissez les boulons manuellement puis au moyen de la clé de serrage.
  • Descendez lentement la voiture grâce au cric. Une fois au sol, replacez l’enjoliveur. Rangez dans votre coffre la roue crevée, le cric et la clé de serrage.

Vous pourrez reprendre la route et ferez changer au plus vite votre roue de secours qui n’est pas conçue pour rouler sur une longue durée. Si plutôt c’est sous le capot que sont vos problèmes, nous préconisons d’appeler un spécialiste. Il s’agit de votre sécurité avant tout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici